logo usine a sons

Nouvelles

08/01/2019

Retrouvez l'audioguide de l'époque !

05/01/2019

L'Usine à Sons : une renaissance virtuelle.

Les 45 tours 4 titres des années 50-60

Spécialité presque uniquement française, les 45 tours à 4 plages font rêver ou craquer les collectionneurs. Leurs belles pochettes, d' abord mates, puis glacées restent une référence et un repère inégalé dans l' histoire du son enregistré. 
Leur dénomination officielle est : Super-45 tours ou "EP" (Extended-Play), ou encore : 45 tours Durée Prolongée.

Le "Vinyl-boom"

Catalogue Pathé 53
Dans ce catalogue des disques Pathé à
l' usage des disquaires, sorti fin 1953,
La marque au coq annonce la naissance
du 45 tours "EP" 'Extended play"

Après la deuxième guerre mondiale, la matière première est rare dans beaucoup de domaines de l' industrie. La gomme-laque a tendance à manquer pour fournir l'industrie phonographique renaissante et il n' est plus question d' utiliser la gomme recyclée fréquemment employée pendant la guerre et qui générait un bruit de fond non négligeable.

Par ailleurs, dès 1947 aux États-Unis, la firme Columbia teste avec succès la gravure microsillon, en optant pour le 33 tours de 30 cm de diamètre, pressé dans une matière plastique, le "polychlorure de vinyle". Sa concurrente directe, la firme RCA elle, opte pour le "format léger" du 45 tours de 17 cm. C'est sur ce format que la jeunesse des années 60 jettera son dévolu, assurant au disque un succès sans précédent. En 1968, année du déclin du EP ("Extended play" ou "Durée prolongée"), il s' en est vendu 20 millions en France.

Pourquoi 4 plages ? En 1951, lors de l' introduction du 45 tours d' abord à 2 titres, les producteurs ont gardé leur habitude de limiter la durée des chansons à 3 minutes, contrainte qui leur était imposée par le 78 tours 25 cm, dont la durée n' excédait pas ces 3 minutes par face. Mais nous ne sommes pas encore en pleine folie de société de consommation, le 45 tours offrant près de 7 minutes de durée par face, les fabricants vont réaliser et faire réaliser aux acheteurs une économie en plaçant 2 titres par côté, du moins dans la production de variétés. La firme Pathé-Marconi lance ce nouveau format de disque en novembre 1953, présenté en pochette "Cartoline"qui laissera ensuite sa place aux pochettes glacées. Il ne s' agit à cette époque que d' offrir une alternative aux acheteurs, sans intention de faire en sorte que le "EP" prenne la place du tout jeune 45 tours à deux titres. C' est pourtant ce qui s'est produit sur une durée de 15 ans.

Cette habitude va donc durer jusqu' en 1967, avant de disparaître l' année suivante au profit du 45 tours 2 titres. Ainsi donc est née cette spécificité presque 100% française, seuls quelques autres pays européens comme l'Italie ou l'Espagne s' aligneront sur le procédé du 4 titres, mais pas de façon systématique comme chez nous. Récemment, nous avons fait l' acquisition de 45 tours 4 titres gravés en Iran à la fin des années 60 et qui présentent soit deux titres d' un même artiste par face, soit quatre titres de quatre artistes différents. Dans les pays anglo-saxons, le 45 tours 2 titres règne sans partage et n' est présenté que sous une simple pochette à trou central, uniquement agrémentée du logo de l' éditeur. On comprend vite que la production française ne représente qu' une petite partie de la production mondiale, et par conséquent, ces 45 tours "EP" deviennent assez vite, pour certains d' entre eux, des objets de collection.

De belles illustrations

Au début des années 50, l' image commence à se développer dans la presse et il ne  sera plus possible de proposer aux acheteurs de simples pochettes sans illustrations. A partir des années 52-53, on voit arriver la pochette illustrée avec un espace important pour la marque du disque (tradition héritée du 78 tours) et une photo de l'artiste en général noir et blanc, ne prenant qu' une partie du recto de la pochette. Le verso quand à lui est utilisé en guise de rappel des derniers succès de l' artiste ou comme catalogue des autres productions de la marque. Par mesure d' économie, un même cliché peut être utilisé sur plusieurs pochettes d' un même chanteur, quelquefois recadré de différentes façons.

En route vers le mythe

Le début des années 60 voit l' arrivée en masse de jeunes issus du baby-boom, très nombreux et bien décidés à consommer chansons et musiques faites sur mesures, en prise directe avec le rock'n'roll des pionniers américains et des groupes de rock français qui en tirent le principal de leurs répertoires, sous forme d' adaptations. C'est l'âge d' or des éditeurs de partitions et des paroliers français qui oeuvrent jour et nuit pour répondre à la demande. Tous les labels de disques vont s' engouffrer dans la brèche, que ce soit les "majors" comme Philips, Barclay, Polydor, Pathé-Marconi, Festival, Vogue, Rca, Decca, etc, ou que ce soit les petites marques comme Pacific, Bam, Véga, qui seront d' ailleurs vite absorbées par les majors pré-citées. Le support rêvé c' est le 45 tours 4 titres, plus abordable pour les jeunes que le sérieux 33 tours, d' ailleurs dévolu la plupart du temps à la musique pour adultes : jazz, classique, opérettes, ambiance.

Suivez l' onglet

Au début des années 60, la plupart des 45 tours 4 titres s' orne d' un onglet détachable d'environ 5 X 1 cm, situé en haut et à droite de la pochette. Son utilité c' est la gestion rapide des stocks des disquaires qui peuvent ainsi débiter leur marchandise en plus grand nombre et avec un volume d' écriture minimum. Il leur suffit, le soir, de comptabiliser les onglets détachables qu' ils ont ôté à chaque vente pour faire le total des ventes de la journée. Les pochettes munies de leur onglet d' origine ont tendance à l'heure actuelle à bénéficier d' une cote plus élevée que celles qui en ont été amputées. Notons que les grands magasins n' utilisaient pas ce système et vendaient les disques sans en détacher le précieux appendice, beaucoup de collectionneurs leur en sont aujourd'hui reconnaissants...

Ces onglets détachables comportent plus ou mois d' indications sur le contenu du disque selon les éditeurs. Au minimum le nom de l' artiste et la référence du disque sont mentionnés, comme : "Liliane St-Pierre, Barclay CF 003", traduire : artiste : Liliane St-Pierre, firme distributrice : Barclay, 3ème disque produit par Claude François. Ou encore : "Les Parisiennes, "L' argent ne fait pas le bonheur", Philips M 437 242, 6ème série. Interprétation : 6ème 45 tours des Parisiennes pour la marque Philips, en pressage médium, c'est-à-dire en qualité courante. Quelquefois le prix est indiqué comme : "9,75 NF + TL", à l' époque où la TVA n' existait pas, le prix pouvait varier en fonction des taxes appliquées dans la région de vente.

Un petit disque à grand trou

Changeur Barbieri
Électrophone à lampe marque "Barbieri" à changeur automatique "Mélodyne" pour 45 tours, début années 60

La particularité du 45 tours à 4 titres, c' est son trou central d' un diamètre de 38 mm, conçu à l' origine pour les électrophones à changeur automatique. Explication : avec son format "court" (2 chansons par face) et son prix relativement attractif pour l' époque (en général 10 francs), ce support a pour inconvénient d' exiger une intervention manuelle fréquente, ce qui est un handicap par exemple dans les surprise-parties. Pour pallier à ce désagrément, les constructeurs d' électrophones ont imaginé un système avec lequel on peut empiler de 6 à 10 45 tours sur l' axe central du plateau, spécialement conçu à cet effet, et de ne nécessiter une intervention manuelle que lorsque la pile de disques a été jouée. Pour loger la mécanique, l' axe a d' abord nécessité un trou central assez large, le 45 tours a donc été conçu en conséquence.

Des stries caractéristiques

Autre contingence mécanique ; pour pouvoir tourner et être joués les uns empilés sur les autres, les 45 tours ne doivent pas déraper en glissant les uns contre les autres, c'est la raison pour laquelle, à partir de l' année 1962, la plupart des fabricants vont concevoir l' objet garni de stries perpendiculaires au centre, autour de l' étiquette centrale, et vont presser les disques plus épais au centre que sur le pourtour. C'est pourquoi, lorsque vous vous avisez d' en saisir une pile d' une vingtaine, ceux-ci vous glissent immanquablement des mains !

Des pressages appelés "disques-puzzles" étaient apparus au temps des 78 tours, cette gravure-puzzle a existé sur quelques 45 tours à 4 titres. Sur chaque face 2 sillons sont entrecroisées et il est bien difficile de savoir lequel sera joué lorsqu'on pose le tête de lecture sur le début du disque. Ce genre de gravure-gadget n'a pas connu de lendemain.

Les pochettes se glacent

A partir du milieu des années 50, les fabricants abandonnent la pochette cartonnée mate, dite "Cartoline", pour la pochette toujours cartonnée mais glacée, boom économique aidant. C' est surtout à partir de 1960 que paraissent les plus belles réalisations, jusqu'en 1968, année de l' abandon du 45 tours à 4 titres. Un pelliculage plastique vient donc recouvrir le recto de la pochette ainsi que les rabats arrières et quelquefois le verso est plastifié lui aussi. Cette technique prend le pas sur celle employée dans les années 50 et qui consistait tout au plus en un simple satinage. Le pelliculage a aussi souvent contribué à une bonne tenue dans le temps des pochettes, sauf bien sûr en cas de chaleur et d' humidité excessives. 

En 1958, la vague du "Hula hop" déferle, les artistes en place se doivent de ne pas rater le coche... Dans la précipitation, Barclay sort ce 45 tours des Platters avec une faute d' orthographe hâtivement corrigée...
Hula hoop
Hula hop

avant de sortir un second pressage avec la bonne dénomination. Les deux pochettes constituent un beau "collector"

Comment dater les 45 tours

A une époque où les artistes enregistraient plusieurs 45 tours 4 titres par an et où la mode renvoyait très vite les succès aux oubliettes, les fabricants n' avaient pas trop intérêt à mentionner les dates de sorties sur les pochettes. Philips, Pathé-Marconi et toutes leurs sous-marques ne font pas mention des dates ni sur les pochettes, ni sur les étiquettes centrales. Ces indications arriveront seulement avec l' avènement du 45 tours 2 titres. Les disques Barclay ont très souvent fait mention des dates de sortie, mais de façon fort discrète, en bas à gauche ou à droite du verso des pochettes (mois et années). Les disques Decca et Vogue ont, eux, contourné le problème en indiquant l' année de sortie sur les étiquettes centrales. La firme RCA faisait de même en ajoutant toutefois assez souvent le mois et l' année de sortie en petits caractères au bas du verso de la pochette. Pour les autres marques il faut pratiquer par recoupements et consulter les discographies d' interprètes éditées dans les journaux spécialisés comme "Je chante", "Juke-Box Magazine" ou "Le Club des années 60". Les fan-clubs peuvent aussi donner de bonnes pistes, ainsi tout simplement que les rééditions en CD des artistes concernés. Sur Internet des sites comme "Encyclopédisque", "Discogs" ou "Bide-et-Musique" donnent aussi des indications précises.

L' entretien des disques

Il est dans tous les cas toujours important d'éviter l' humidité et la proximité des sources de chaleur. Serrés verticalement de façon raisonnable dans des casiers ou dans des boites en plastique, en bois ou en carton fort, les 45 tours ont toutes les chances de vieillir dans de bonnes conditions. Un excès d' ultra-violets est, comme pour tout document à base de papier ou de carton, préjudiciable à la bonne tenue des couleurs des pochettes. A éviter à tout prix : le stockage dans une cave en sous-sol ou dans un grenier non isolé.

L' écoute des 45 tours 4 titres

Bien qu' il soit souhaitable de copier les disques rares sur CD ou de les numériser, on peut sans inconvénient écouter ces précieux objets sur une chaîne hi-fi munie d' une platine pour disques en vinyle. Les puristes mettront un point d' honneur à les écouter sur une chaîne équipée d' un ampli à lampes, pour retrouver le vrai son de ces années-là. Il est possible aussi de retrouver le son d' origine sur les électrophones d' époque, de marque Teppaz ou autre, mais il est indispensable de faire en sorte que le poids du bras n 'exerce pas une force d' appui de plus de 5 grammes, il essentiel aussi que le saphir ou diamant de lecture soit en bon état (un saphir se remplace au bout de 50-60 heures d'utilisation, le diamant dure dix fois plus longtemps). L' emploi des mange-disques est à proscrire absolument, un seul passage dans une de ces machines diaboliques labourera définitivement le fragile sillon des disques ! (Et rien de repoussera). Il n' est pas non plus recommandé de les employer dans les juke-box, le sillon final étant très près de l'étiquette centrale, l'automatisme de l'appareil interrompt l'écoute avant la fin de la deuxième chanson. Et la force d' appui y dépasse les 5 g fatidiques, de toutes façons les utilisateurs de juke-box garnissent en général leurs machines de 45 tours à 2 titres, moins rares, souvent moins chers, et au sillon plus large donc plus solide.

Des collections-références

Au début des années 60, plusieurs maisons de disques s' engouffrent ans le "vinyl-boom" et décident de donner leur chance à nombre de jeunes artistes. Si Pathé-Marconi opte pour des coups d' essai d' artistes en 45 tours 2 titres (pour limiter les frais de production), la maison Vogue, dirigée avec brio par le bouillant Léon Kaba, n' hésite pas à lancer une série réservée aux débutants, baptisée "Contact". Si bon nombre de disques sortis dans cette série sont restés l' unique tentative, ou presque, des jeunes concernés (Xhémil, Les Kimonos, Alain Dumas, etc), pour d' autres, cette série a été le vrai tremplin de leur carrière : Françoise Hardy, Michel Delpech, Michel Paje, Stella. Voilà un thème de collection tout trouvé. 

Petit chanteur deviendra grand

Bee Gees Iran
45 tours des Bee Gees "I started a joke", en pressage iranien 4 titres, fin années 60

Autre thème de collection : les débuts de ceux qui ont réussi. Avant sa brillante carrière de producteur pour Françoise Hardy, Véronique Sanson et France Gall, Michel Berger tente sa chance le temps de 7 45 tours 4 titres sur le label La Voix de son Maître, entre novembre 63 et juillet 66. Alain Legovic se lance avec un premier 45 tours en novembre 68, persiste sur plusieurs 45 tours simples mais ce sera Claude François qui lui mettra le pied à l' étrier en le métamorphosant en Alain Chamfort. Alain Baschung lui, "galère" le temps de plusieurs 45 tours avant d' enlever le "c" pour s' appeler Bashung et le succès se fera cependant attendre jusqu'à la fin des années 70. Quand à Sardou, il lui a fallu s'essayer le temps de quelques 45 tours - devenus rares - chez Barclay avant d'atteindre la reconnaissance en 1969 avec "Les bals populaires". Notons aussi que Bernard Tapy (avec un "y") a tâté de la chanson, le temps de trois 45 tours sortis chez RCA-Victor en 1966. Côté étranger, il est intéressant de savoir que les Beatles, du moins pour trois d'entre eux, ont d' abord œuvré en Allemagne au sein d' un groupe appelé Tony Sheridan & the Beat Brothers et que Procol Harum a d' abord fait ses classes sous l'appellation "The Paramounts". Peu vendus à l' époque, tous ces Super-45 tours sont devenus pour la plupart rares, et donc difficilement accessibles.

Des thèmes par dizaines.

On peut très bien collectionner aussi les créateurs de chansons, l' exemple le plus marquant dans le domaine reste Serge Gainsbourg. Ses interprètes (surtout féminines) se dénombrent par dizaines : Petula Clark, France Gall, Valérie Lagrange, Dominique Walter... Mais précisons que tout ce qui est en rapport avec ce personnage se négocie à des cotes assez élevées. Les 45 tours publicitaires 4 titres sont aussi fort intéressants et recèlent quelques fois des surprises : sketches inédits de Poiret & Serrault pour la marque Shell, disques avec plages pour chanter soi-même, accompagné par un orchestre de studio, diffusés par les biscuits l' Alsacienne - le karaoké avant l'heure. Les vedettes du grand et du petit écran ont souvent donné dans la chanson avec plus ou moins de bonheur. Nos chanteurs nationaux confirmés comme Sacha Distel, Mireille Mathieu, Les Surfs, Sylvie Vartan, etc ont par ailleurs produit de nombreux Extended-plays pour le marché international en allemand, en espagnol, en italien, etc. Assez difficiles à trouver en France, ces galettes de vinyle ne manquent pas non plus d' intérêt.

Le retour du bon vieux EP

A la fin des années 70, profitant du regain d' intérêt du public pour le rock'n'roll des années 50, quelques producteurs font enregistrer à des groupes français des 45 tours en format 4 titres avec glaçage de pochette. Ainsi apparaissent les Alligators, les Costards, et puisque la nostalgie est porteuse, certaines maisons de disques comme RCA leur emboîtent le pas en rééditant sous ce format des artistes comme Philippe Lavil dont la carrière a démarré après l' époque des fameux EP. Jusqu' à la fin du vinyle, sporadiquement, les éditeurs de disques sortent des 45 tours à 4 titres uniquement pour la promo radio, ces pièces sont maintenant assez recherchées.

Où les trouver

Absolument partout, du simple vide-grenier aux conventions de disques, dans les magasins spécialisés et dans les petites annonces, sur Internet. On en trouve dans tous les états possibles et imaginables, de la ruine la plus totale à l' état flambant neuf. Notons que, comme pour les autres formats de disques, dans les listes éditées par les vendeurs sur internet, un code est souvent utilisé quant à l' état des disques et des pochettes, voici un exemple: - 45 tours Elvis Presley "It' s now or never" RCA 75 619 (VG / G+). Les indications entre parenthèses donnent en premier l' état du disque : VG = Très bon (Very Good) et en deuxième l' état de la pochette : G+ = Pochette bonne / très bonne, (Good), l' indication + faisant remonter la cote. Les indications ainsi abrégées vont de P (Poor) à M (Mint = état neuf), les précisions + et - peaufinent en quelque sorte l'indication, un G+ peut ainsi être très voisin ou égal à un VG-. Bien sûr les marchands spécialisés proposent en général des disques souvent rares et recherchés, le service ainsi rendu ayant une valeur. 

A quels prix ?

Comme toujours, le prix est extrêmement variable selon l' état du disque, son contenu artistique et le lieu d' acquisition, cela va de 0,50 € pour un 45 tours 4 titres très courant comme par exemple Richard Anthony "J' entends siffler le train" à ... 1000 € pour le 45 fameux 45 tours des Beatles avec la pochette dite "Sandwich". (Ils sont tous les quatre représentés en costumes typiquement français et tiennent chacun un sandwich à la main). Entre ces deux extrêmes, absolument tout est possible, les 45 tours de groupes comme les Chaussettes Noires se trouvent à environ 5 €, ceux des groupes anglo-américains comme les Rollings Stones, les Beach Boys ou les Four Seasons oscillent entre 2 et 15 €. Les pionniers du rock comme Eddie Cochran ou Buddy Holly se négocient entre 15 et 40 €, les productions plus rares comme Kim Fowley ou les In-Betweens peuvent atteindre 300 € pièce. Le 1er 45 tours de Claude François, sous le nom de "Kôkô", trouve en général preneur à 600 €. Les chanteurs de variétés comme Enrico Macias, Georges Chelon ou Adamo n' ont qu' une très faible cote : de 0,50 à 1 € le disque, même chose pour la musique classique, l' opérette, les chansons pour enfants. Les musiques de films ne bénéficient pas d' une cotation particulière, mais s' alignent sur ce qui se pratique en général dans le monde de la chanson, avec plus ou moins de valeur selon l' interprète ou le chef d' orchestre concerné. Le rock'n'roll français des années 50 comme Henri Cording (Henri Salvador) ou Gabriel Dalar se situent entre 75 et 120 €. 

A consulter :

  • En kiosque : "Les super 45 tours français" et "Les super 45 tours étrangers", 
    Jacques Leblanc Éditions (Juke-Box Magazine). 
  • Sur internet :www.discogs.com, www.bide-et-musique.com, www.discogs.com  www.cdandlp.com, sans oublier bien sûr le célebrissime "Le Bon Coin" ou les sites d'enchères comme E-Bay ou Price Minister (liste non exhaustive).

Michel Gosselin

Remerciements : - Pierre Bouderlique "Arts Sonores" - Philippe Richeux "En Avant la Zizique" - Léo Petit - Nicole Tiercelet, Discothèque Centrale de Radio-France